Rédaction

J'ai terminé hier de relire les plus de 250 pages dédiées à mes "Femmes d'exception"  (et il m'en reste une quantité conséquente à imprimer). J'ai commencé la rédaction ce matin des petites phrases destinées à résumer un "portrait" et un parcours en quelques lignes. J'en aie fais une dizaine, c'est peu, mais c'est symbolique : c'est une nouvelle étape que je pensais infranchissable que je viens de flouer...Juste un problème subsiste mais je crois que ce sera le propre de cette exposition : plus j'avance, plus l'exposition évolue, et m'oblige à prendre d'autres directions, des directions que je n'avais absolument pas prévues au départ. V.D.

Continuer la lecture

Rétrospective…

Juste un petit article pour résumer en images mon parcours de pigiste à Ouest-France pendant quinze ans, deux ans à travailler pour la municipalité ( CUM Info et Le Mans Notre Ville) puis deux ans à l'Echo Sarthois, ce qui explique mon goût pour l'écriture ( où j'ai fait de nombreux portraits sous formes d'articles) et pour la photo, un ensemble de compétences qui a certainement aiguisé mon sens de l'observation et de la précision quand il s'agit de réaliser l'expression d'un visage et  de le mettre en lien avec sa personnalité. V.D.             Autant de rencontres qui ont été passionnantes...     Plu de 5000 piges écrites pour Ouest-France   Le Mans Notre Ville et CUM Info pour lesquels j'ai travaillé pendant 2 ans.   L'écho Sarthois, un journal assez spécial ou j'ai travaillé 90 heures par semaines avec une demi journée de…

Continuer la lecture

Un portrait en reflet à multiples facettes

"On reste ce que l'on est" aie-je entendu récemment, j'ai alors considéré la réflexion comme désobligeante. Après un coma on est plus ce que l'on est, il faut faire le deuil de soi-même. Mais peut-être qu'on peut voir cette phrase de manière positive. On peut y voir un côté jusqu'au boutsite d'une part, mais aussi une sorte de fidélité à soi-même et à ses principes. J'ai passé quinze ans à chercher l'image et la présence de ma mère, chez mes rencontres féminines bien sûr, mais aussi par un transfert des valeurs "féminines" en projection sur le "masculin" ( je met des guillements car ce sont des valeurs  abstraites et relatives car liées à l'histoire de chacun), qui témoigne chez moi  d'une incapacité à aimer et encore moins à admirer tout ce qui ne me rapelle pas ma mère. Après mon Burn Out, j'ai voulu m'éloigner et couper le cordon.…

Continuer la lecture

Début de l’aventure peinture…

Au final, depuis que j'ai commencé, je n'ai vraiment fait que du débroussaillage même si j'ai commencé quelques acryliques. J'ai surtout  fait des esquisses et je me suis arrêtée au moment ou cela devenait le plus crucial, c'est-à-dire au  travail de l'expression. Je suis partie de l'idée qu'il ne faut pas vouloir tout réaliser d'une traite et d'un même élan, le mieux étant l'ennemi du bien. Je maintiens mon point de vue : je m'arrête quand je sens que je sature et je passe à autre chose. Les fêtes de Noël vont me permettre de m'autoriser une pause acceptable. J'ai commencé avec le sapin. Ca fait plus de quinze ans je crois. Et plus de trente ans en famille...V.D  Mon travail du week-end dans le désordre : Peaches, Zouc, Emma Goldman, Marie-Madeleine Fourcade, Keny Arkana....et mon sapin.???Une petite guirlande de leds qui veille sur mon sommeil et me rassure…

Continuer la lecture

Cloudbusting…

Cette chanson de Kate Bush, que j'ai choisi de représenter pour mes Femmes d'exception) et ce clip sur la naissance des nuages, la rébellion, l'utopie et l'idéalisme, ce qui m'a inspiré ces photos quand j'ai vu ces volutes de fumée se noyer dans le ciel :I still dream of Orgonon.Je rêve encore d'Orgonon.Plus on continue d'avoir la foi et d'avancer en croyant à l'impossible, plus on a des chance que l'irréalisable peut se produire....Le cloudbuster, selon Wilhelm Reich, sensé pouvoir faire naître la pluie à partie de l'énergie vitale, ou énergie cosmique nommée "Orgonon".I wake up crying.Je me réveille en pleurs.You're making rain,Tu fais tomber la pluie,And you're just in reach,Et je te touche presque,When you and sleep escape me.Alors je me réveille et tu m'échappes.You're like my yo-yoTu ressembles à mon yoyoThat glowed in the dark.Qui brillait dans le noir.What made it specialC'est ce qui le rendait spécialMade…

Continuer la lecture

Soixante…

femmes d'exception dans le monde et à travers l'histoire. Avec le "premier étage" et le "deuxième étage" de la photo, j'en suis à cinquante portraits. Ma sœur m'a fait le commentaire suivant à propos de mes peintures  : "Et même j'ai l'impression que ce talent de coller à chaque physionomie correspond à ton besoin de "ne pas déformer pas la réalité".A tous points de vue, tu es dans le vrai". Ca m'a beaucoup touché qu'on reconnaisse une part de moi dans mes peintures. Ca prouve mon investissement et qu'il me reste une part de mon identité. J'en aie dessiné deux aujourd'hui avant d'aller faire une balade de repérage à Rougier&Plé, un grand magasin de matériel d'arts plastiques. Il m'en reste exactement cinq en ce qui concerne le dessin ( "dernier étage de la photo). J'ai commencé à peindre, mais ce n'était que des esquisses...Je pense garder le même titre,…

Continuer la lecture
  • 1
  • 2
Fermer le menu
×
×

Panier

Panier