Portrait d’Hélène Bertaux pour la manifestation Mains d’Arts de Saint-Michel-de-Chavaignes

Hélène Bertaux ( 1825-1909) Hélène Bertaux, plus connue sous le nom de Mme Léon Bertaux de son nom d'artiste est née à paris en 1825 et morte à Saint-Michel-de-Chavaignes en 1909 est une sculptrice française et une militante pour les femmes artistes. Hélène Bertaux fait son apprentissage très tôt au côté du sculpteur Pierre Hébert puis avec Auguste Dumont. Elle réalises de nombreuses sculptures de petites dimensions avant de diriger vers les œuvres de taille plus importantes. Lors de l'Exposition universelle de 1889, elle est la première sculptrice à recevoir une médaille d'or. A une époque où dans le monde de l'art les femmes sont considérées comme des muses mais rarement comme des artistes et l'école des Beaux Arts de Paris leur est encore fermée et il y a encore des préjugés quand à leur capacité à produire des œuvres d'art de qualité.Hélène Bertaux décide alors d'ouvrir un atelier…

Continuer la lecture

Statistiques visiteurs

J'avoisine la centaine de commentaires sur le livre d'or de mon exposition, à la librairie Thuard. D'après Mme Thuard une personne sur cinq écrit un commentaire, ce qui fait plus de 500 personnes, sans compter les écoles, collèges et centres de formation, et même une maison de retraite la semaine dernière...Et en prime Anny Duperey qui était en dédicace à la librairie est venue écrire un petit texte qui m'a touchée droit au coeur

Continuer la lecture

Les Rencontres Femmes d’Histoire

15 ème édition des Rencontres Femmes d'Histoire     Le lien entre féminisme et écologie La question de la naissance du patriarcat que l'on situe autour de 4000 ans avant Jésus-Christ est étroitement à la disparition des futures pratiquées par les femmes dans la plupart des civilisation, avec la découverte au Néolithique de l'origine de la procréation et est symbolisée par l'apparition du soc qui et venu remplacer les pratiques agricole féminines fait de petites parcelles et la naissance de l'élevage. L'éco féminisme et une pensée qui rejoint la préservation de la nature et droit des femmes est née du constat que la nature et la femme sont victimes de la domination masculine, selon Françoise d'Eaubonne, femme de lettre et romancière, et féministe libertaire qui a crée, en 1978, le mouvement Ecologie-Féminisme selon le paradigme que l'écologie et le féminisme transcendent le politique. A l'heure ou les questions du…

Continuer la lecture
Fermer le menu
×
×

Panier